test

Le magazine des décideurs & des réseaux de  Bourgogne-Franche-Comté

Caisse d’Épargne BFC : pour une banque durable

Marie-Agnès de Francqueville est la directrice environnement et développement durable de la Caisse d’épargne Bourgogne-Franche-Comté. Elle impulse en douceur une transformation profonde dans le fonctionnement de la banque mais aussi dans son impact sur l’économie et la société.

Marie-Agnès de Francqueville est une convaincue de la « sobriété heureuse ». « Un mode de vie sobre est bon pour la planète et rend l’homme heureux », assure-t-elle. Ses convictions, elle peut les mettre en œuvre à la Caisse d’épargne Bourgogne-Franche-Comté, depuis qu’elle en est la directrice environnement et développement durable. Depuis sa nomination en septembre 2022 à ce poste nouveau au sein de la banque, elle n’a pas perdu de temps. Elle a aussitôt engagé le travail de construction de la stratégie de développement durable de la Caisse d’épargne avec l’ensemble des directeurs, soit une trentaine d’interlocuteurs, commençant à diffuser dans l’entreprise une culture de la responsabilité sociétale et environnementale. Elle achèvera à la fin de l’année l’élaboration du tableau de bord qui lui permettra de suivre le déploiement de la stratégie de développement durable. Tout en précisant bien que la banque a de l’avance sur le sujet : « Un peu à la manière de M. Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, la Caisse d’épargne Bourgogne-Franche-Comté a déjà beaucoup fait en matière de développement durable« .

« Nous devons intégrer les enjeux du développement durable à notre business model et à la stratégie long terme de la banque. » Marie-Agnès de Francqueville, directrice environnement et développement durable de la Caisse d’Epargne Bourgogne-Franche-Comté

Un double défi

Quelle serait donc la « patte » de Marie-Agnès de Francqueville, cette jeune femme de 29 ans originaire de la région parisienne, diplômée de Sciences Po Paris et titulaire d’une licence de philo qui a forgé son expérience professionnelle à la Caisse d’épargne Île-de-France et surtout à BPCE, où elle a travaillé pendant un an à la mise en place de la direction de la RSE groupe ? « La vision que je porte repose sur deux axes : nous devons intégrer les enjeux du développement durable à notre business model et à la stratégie long terme de la banque ; d’autre part, nous devons transformer l’entreprise elle-même pour la rendre plus sobre. » En somme, agir simultanément sur l’ensemble des trois « scopes » (1 et 2 : les impacts du fonctionnement de l’entreprise ; 3 : les impacts indirects, via ses clients). Pour relever ce double défi, Marie-Agnès de Francqueville va mettre en œuvre un système de pilotage, permettant de mesurer l’évolution de la banque au regard d’indicateurs chiffrés, et un programme de formation pour l’ensemble des collaborateurs.

Un engagement social historique

Le développement durable by Caisse d’épargne Bourgogne-Franche-Comté, c’est déjà, en matière d’activité bancaire, le choix stratégique consistant à investir 100% de l’épargne collectée dans des projets du territoire – le « circuit court » du financement bancaire. Dans des projets à l’utilité sociale avérée, contribuant à préserver la planète (financement des énergies renouvelables, de la rénovation énergétique des bâtiments…) et auprès des habitants de la région – hors de question de négliger la clientèle des particuliers. « L’engagement social fait partie de l’ADN de la Caisse d’épargne, rappelle Marie-Agnès de Francqueville. Les caisses d’épargne ont été créées il y a 200 ans pour accompagner les plus précaires. » Aujourd’hui, cette tradition de solidarité se traduit par exemple dans des programmes d’éducation budgétaire auprès des plus jeunes ou des publics fragiles. L’engagement de l’Écureuil se traduira aussi dans l’octroi de prêts verts pour financer la transition énergétique, dans des choix de private equity prenant en compte l’impact environnemental des projets, dans la mise en œuvre de partenariats avec des experts en transition au bénéfice de ses clients (Cozynergy pour les particuliers, Naldéo et Économies d’énergie pour les entreprises).

En route pour la labellisation B Corp

La Caisse d’épargne tiendra ainsi son engagement de devenir une banque verte. Mais le développement durable se traduit aussi dans la manière de gérer ses ressources humaines. « Sur ce sujet, nous pouvons nous réjouir que 80% de nos collaborateurs déclarent s’accomplir dans leur travail et que 72% recommandent la Caisse d’épargne comme employeur. » Convaincue de l’importance de la qualité de vie au travail, Marie-Agnès de Francqueville, qui souligne le caractère vertueux par nature de la banque coopérative, rappelle que la Caisse d’épargne s’applique à elle-même les recommandations qu’elle formule pour les autres : 70% de ses 182 agences sont déjà équipées d’un système de gestion technique du bâtiment, les autres en seront dotées d’ici à la fin de l’année ; la consommation énergétique desdites agences a déjà baissé de 20% entre 2021 et 2022 ; le nouveau siège social, dans le quartier de Valmy, le plus grand bâtiment tertiaire en bois de France, constituera de ce point de vue une vitrine de l’engagement environnemental de l’entreprise. Une entreprise qui s’engage désormais, sous l’impulsion de « Madame développement durable », dans une démarche de labellisation B Corp.

Jonas Jacquel

PHOTOS :

Réseaux sociaux
Application
Annonceurs
Derniers articles
Dans la même catégorie...