Le magazine des décideurs & des réseaux de  Bourgogne-Franche-Comté

Happy e-day : Stop aux idées reçues (2/3)

Malgré sa forte émergence sur le marché de l’automobile, la voiture électrique reste encore parfois, pour le grand public, un objet de méfiance et sujet perclus d’idées reçues. Vous faites partie des automobilistes sceptiques face à l’essor des véhicules électriques ? Thierry Brossier, directeur de cabinet et de la coordination territoriale chez EDF, vous répond point par point. 

1. « La voiture électrique, c’est réservé à la ville et aux trajets courts. » 

Thierry Brossier. C’est tout l’inverse ! En effet, du fait de son faible coût d’usage, plus une voiture électrique circule, plus elle est économique. La plupart des véhicules électriques ont plus de 300 kilomètres d’autonomie : la voiture électrique est donc adaptée au milieu rural, où les trajets moyens sont plus importants qu’en milieu urbain. L’habitat étant par ailleurs plus souvent individuel (en maison), il sera facile de la charger. 

2. « Trouver des points de recharge, c’est compliqué. » 

C’est de moins en moins vrai avec près de 60 000 points de charge accessibles au public en France et une progression de plus de 50 % en un an. Toutes les aires d’autoroute seront équipées de stations de charge rapide d’ici à la fin de l’année et l’on voit fleurir ce type d’équipement dans la plupart des grandes surfaces. Rappelons que l’on utilise ces points de charge pour des trajets dits en « itinérance », c’est-à-dire au-delà de l’autonomie du véhicule, qui est comprise en moyenne entre 300 et 500 kilomètres actuellement. 

3. « L’électrique, ça pollue tout autant. » 

C’est faux parce qu’en Europe, le bilan environnemental d’un véhicule électrique est 2,5 fois moins élevé sur l’ensemble de son cycle de vie que celui d’un véhicule thermique (simulateur ONG Transport et Environnement). En France, c’est même 4 fois moins puisque l’électricité est majoritairement décarbonée. Il ne faut pas oublier non plus l’absence de rejet de particules et autres gaz nocifs qui sont, à cause des moteurs thermiques, à l’origine de problèmes de santé. Ce bilan s’améliorera encore avec le recyclage des batteries. 

Jonas Jacquel

PHOTOS :

Réseaux sociaux

Application

Annonceurs

Derniers articles

Dans la même catégorie...