Le magazine des décideurs & des réseaux de  Bourgogne-Franche-Comté

Lapierre x FDJ Suez : Partenaires particuliers

C’est une affaire de réciprocité entre une marque toujours plus performante et une équipe qui l’est tout autant. Focus sur un partenariat gagnant-gagnant entre Lapierre et l’équipe féminine FDJ-Suez.

La fin d’une ère, pour mieux en affirmer une autre. Pour Dorian Tabeau, directeur France des Cycles Lapierre, l’arrêt du partenariat historique de 22 ans avec Groupama-FDJ – équipe dans laquelle s’était illustrée la légende Thibaut Pinot – n’a eu aucune incidence sur les liens qui unissent le fabricant dijonnais à l’équipe FDJ-Suez. Plutôt que d’utiliser le terme de « risquée » pour parler de la décision de tout miser sur une équipe féminine, il préfère privilégier celui d’audace ». « Nous voulons continuer de progresser ensemble, car nous croyons au cyclisme féminin. C’est un segment de marché qui va aussi évoluer. De ce fait, il était important pour nous de nous appuyer sur une équipe professionnelle pour faciliter la compréhension de la morphologie féminine et d’être au plus proche des besoins de cette clientèle. » De l’autre côté de la chaîne, Stephen Delcourt, manager chez FDJ-Suez, fait le constat d’une union fondée sur une multitude de valeurs fortes : « L’équipe a été créée en 2006. En 2017, FDJ nous a rejoint en tant que sponsor et nous a fait rencontrer la marque Lapierre. C’est un partenariat qui s’est construit sur une relation de confiance avec l’envie de faire mieux chaque année. Cela nous a permis de mener un travail de collaboration entre les équipes performance de Lapierre et celles de FDJ-Suez ». Les deux entités ont évolué, leur relation a débouché sur un partenariat gagnant-gagnant. « Ils nous ont accompagnés dans notre amélioration et notre structuration. Aujourd’hui, nous sommes dans un cercle vertueux, car nous les aidons à construire les vélos du futur, les vélos les plus performants. Et nous, nous avons la chance d’avoir une entreprise à nos côtés, qui comprend nos problématiques et qui met le cyclisme féminin en avant. Le gros avantage avec Lapierre, c’est qu’il s’agit d’une marque à taille humaine. Elle a cette flexibilité et cette agilité qui nous permettent de faire du quasi sur-mesure avec une complémentarité entre toutes les pièces. »

« Le gros avantage avec Lapierre, c’est qu’il s’agit d’une marque à taille humaine. Elle a cette flexibilité et cette agilité qui nous permettent de faire du quasi sur-mesure. » – Dorian Tabeau, directeur France des cycles Lapierre

Parmi les plus grandes

Grâce à ses collaborations et à ses innovations, Lapierre est devenue une marque phare dans l’univers du vélo de route. Avec plus de 300 victoires professionnelles et le développement de vélos haute performance comme le Xelius SL, la marque a su se distinguer. En novembre dernier, les deux entités ont consolidé leur partenariat à l’occasion d’une rencontre avec l’équipe FDJ-Suez, organisée dans le Lapierre Experience Center de Dijon. Un lieu qui transpire la passion pour le vélo.

Présentes à l’événement, Jade Wiel, championne de France sur route 2019, et Cecilie Uttrup Ludwig, quadruple championne du Danemark, ont fait part de leur enthousiasme de pouvoir rouler avec les produits du constructeur dijonnais. « C’est un vélo très confortable et polyvalent, autant apprécié par les sprinteuses que par les grimpeuses », a déclaré Jade Wiel. La leader danoise a, quant à elle, souligné « la solidité et l’aérodynamisme » de son Lapierre Xelius SL3.

Cycles Lapierre lapierrebikes.comFDJ-Suezfdj-suez.fr

Jonas Jacquel

PHOTOS :

Réseaux sociaux
Application
Annonceurs
Derniers articles
Dans la même catégorie...