Le magazine des décideurs & des réseaux de  Bourgogne-Franche-Comté

CAMF : Porte-voix des commerçants

De petites victoires en petites victoires, Denis Favier se bat pour redynamiser et aider les commerçants et artisans face aux crises successives. Président de l’association des commerçants et artisans des métropoles de France (CAMF), à la tête de Shop in Dijon, il est le porte-voix des commerçants auprès, entre autres, du ministre de l’Économie et des Finances.

De 2018 à 2019, l’épisode gilets jaunes a surgi dans nos vies. À partir de 2020, la France s’est mise en pause pour tenter d’endiguer la pandémie de Covid-19. Un double coup de massue de nombreux commerçants.

Dès le départ, Denis Favier, à la tête de Shop in Dijon, fut sur le qui-vive pour tenter de leur venir en aide. « L’objectif de Shop in Dijon est de fédérer, de valoriser et d’animer les commerces du centre-ville de Dijon. Cela peut passer par des animations comme les braderies, un dimanche en Bourgogne, un dimanche de créateurs, Dijon Fashion Days… Nous sommes là aussi pour défendre les commerçants, auprès des instances locales comme nationales. »

Face à la crise des gilets jaunes, Denis Favier et son homologue bordelais avaient décidé d’écrire à Bruno Lemaire, ministre de l’Économie et des Finances, afin de l’alerter sur la situation des commerces français. « Notre ambition était de travailler sur des sujets de fond comme une zone commerciale protégée en centre-ville pour que les commerces ne pâtissent plus des manifestations. »

Cinq jours plus tard, le message était passé et le ministre les reçut à Bercy. Ce fut la première de nombreuses autres rencontres – tous les 15 jours environ. C’est ainsi que la CAMF fut fondée en 2019, avec le soutien d’Agnès Pannier-Runachet (alors secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances). Elle compte aujourd’hui 20 associations et fédérations de grandes villes métropolitaines de plus de 100 000 habitants.

« Nous sommes là pour défendre les commerçants, auprès des instances locales comme nationales ».

À la table des négociations

L’association peut s’enorgueillir d’avoir obtenu de nombreuses avancées. « Première victoire : nous avons réussi à négocier 5,5 millions d’euros pour 34 villes, afin de conduire des plans de relance centre-ville post-gilets jaunes. À Dijon, trois axes prioritaires ont ainsi été ciblés : animation, communication et accessibilité. Autre grande victoire : nous avons obtenu une aide supplémentaire pour les commerces de l’habillement, de la maroquinerie, de la chaussure et des articles de sport, équivalent à 80 % du fonds de solidarité que les commerçants avaient touché en novembre 2020 – soit 8 000 euros touchés de manière automatique. »

Grâce aux liens quotidiens qu’entretiennent l’association et les ministères, Denis Favier a même été sollicité pour coprésider les Assises du commerce, qui se sont déroulés à partir du 1er décembre 2021 à Bercy. « C’était la première fois que des assises permettaient à tous les acteurs du commerce de se réunir autour d’une table. Auparavant le commerce allait plutôt bien, du coup cela n’avait jamais eu lieu. Maintenant que nous connaissons une grande crise, cela devenait une véritable nécessité. J’ai pu exposer mes volontés et mon engagement auprès d’Alain Griset, ex-ministre délégué chargé des PME, pour repenser le commerce de demain et nous défendre face aux géants du numérique. »

Digne représentant de son secteur, cet antiquaire de la rue des Forges continue le combat. La CAMF a sorti un livre blanc adressé aux candidats aux élections présidentielles : 6 axes et 38 mesures concrètes, en faveur notamment de la transition écologique et numérique mais aussi et surtout en matière de fiscalité face aux mastodontes mondiaux du numérique.

 

6 bis, place Grangier à Dijon – shop-in-dijon.fr – 03 80 50 99 90

Jonas Jacquel

PHOTOS :

Réseaux sociaux

Application

Annonceurs

Derniers articles

Dans la même catégorie...